TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Jeremy Rifkin : la 3ème révolution industrielle

3ème Révolution Industrielle

La fin du nucléaire, l'énergie du passé

La 3ème Révolution Industrielle est en marche dans le Nord Pas de Calais

Jeremy Rifkin, une conscience de la biosphère, la 3ème révolution industrielle

Jeremy Rifkin s'appuie sur sa connaissance des caractéristiques de la révolution des nouvelles technos et sur celle des énergies renouvelables pour nous proposer un nouveau défi : celui de l'énergie distribuée. "Le partage entre les gens d'une énergie distribuée dans un espace commun ouvert aura des conséquences encore plus vastes [que celles du partage de l'information]." Pour Rifkin, la stratégie pour y parvenir est assez simple. Le plan de bataille repose sur 5 grands principes : 1. Le passage aux énergies renouvelables : nous n'avons pas le choix, l'épuisement des énergies fossiles nous conduit à terme à devoir faire entièrement reposer notre économie sur les énergies renouvelables (dont il exclut le nucléaire, qu'il considère comme trop dangereux et trop centralisé et qui, rappelons-le, pour l'instant ne produit que 6 % de l'énergie mondiale avec 440 centrales de par le monde). 2. La transformation du parc immobilier de tous les continents en ensemble de microcentrales énergétiques qui collectent sur site des énergies renouvelables ; c'est-à-dire passer d'une production d'énergie centralisée à une production totalement distribuée, que se soit en utilisant des éoliennes personnelles, le biogaz, le solaire voir même l'action de la force humaine, comme le montre notamment les plans stratégiques établis par ses équipes pour quatre villes européennes afin de les accompagner dans cette évolution. Le modèle énergétique que combat Rifkin n'est pas tant celui des énergies fossiles, que le modèle centralisé qui en découle. En insistant sur une stratégie de production d'électricité distribuée et diversifiée, Rifkin prône un autre modèle d'organisation économique qui fonde la nature même de sa stratégie. 3. Le déploiement de la technologie de l'hydrogène et d'autres techniques de stockage dans chaque immeuble et dans l'ensemble de l'infrastructure, pour stocker les énergies intermittentes. C'est certainement à ce jour l'un des points faibles du modèle proposé par Rifkin : notre incapacité à stocker l'électricité doit devenir un enjeu de recherche majeur, explique l'économiste, qui avait déjà consacré un livre en 2002 à ce sujet L'économie hydrogène. 4. L'utilisation de la technologie d'internet pour transformer le réseau électrique de tous les continents en inter-réseau de partage de l'énergie fonctionnant exactement comme internet (quand des millions d'immeubles produisent localement, sur site, une petite quantité d'énergie, ils peuvent vendre leurs excédents au réseau et partager de l'électricité avec leurs voisins continentaux). Rifkin critique ici vivement la stratégie des acteurs de l'électricité, qui imaginent trop souvent un réseau intelligent du futur centralisé, plutôt que distribué. C'est l'inverse que nous devons faire, explique le prospectiviste. L'énergie distribuée permettrait notamment de nous faire faire un bond en avant dans le taux d'efficacité de production et de transmission électrique, qui demeure très bas depuis les années 60. Une grande part de l'énergie que nous produisons étant dépensée durant son acheminement même. 5. Le changement de moyens de transport par le passage aux véhicules électriques branchables ou à pile à combustible, capables d'acheter et de vendre de l'électricité sur un réseau électrique interactif continental intelligent. Cette transition, selon Rifkin, porte en elle l'opportunité d'un nouveau développement économique.

Jeremy Rifkin : la 3ème révolution industrielle
Retour à l'accueil

Partager cette page

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog