TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Une unité de méthanisation collective pour le bassin d’Ussel

La construction d’une unité de méthanisation collective et territoriale sur le bassin d’Ussel est actuellement à l’étude. Ce projet à la fois environnemental, agronomique et sociétal réunit un ensemble d’acteurs locaux autour d’une volonté commune : celle d’agir ensemble pour le territoire.


Un projet de territoire


La ville d’Ussel, la CUMA des Bois des Pères et le Centre Leclerc d’Ussel, conscients d’une opportunité de renforcer le développement de leur territoire essentiellement tourné vers l’élevage, ont engagé dès 2008 une réflexion commune autour de la méthanisation agricole, avec l’appui de la Chambre d’Agriculture.


Une étude favorable à un projet collectif, renforcée par la volonté politique croissante d’accompagner ce type de technologie, les conduisent à fédérer un certain nombre d’acteurs puis de créer l’Association Agri Energie du plateau d’Ussel pour initier un projet de « méthanisation territoriale», conduit avec les objectifs suivants :

  • Produire de l’énergie en conservant les matières fertilisantes des déjections d’élevage pour en permettre le retour au sol,

  • Fédérer les éleveurs et les acteurs du territoire en mettant en oeuvre une solution écologique pour le maintien d’une agriculture durable à l’échelle du territoire,

  • Réaliser une installation collective qui permettra une production d’énergie renouvelable conséquente proche des points de valorisation énergétique (industrie, réseau de gaz, réseau électrique).


Un gisement issu des différents secteurs d’activité :


Le territoire étudié porte sur l’ensemble du Bassin d’Ussel sur lequel a été retenu le gisement de déchets qui sera issu :

  • Des industries agroalimentaires : environ 6000 t/an de déchets d’abattoirs et d’huiles végétales

  • Des collectivités : environ 1500 t/an de déchets verts

  • Des élevages bovins et porcins : environ 100 000 t/an de fumiers et lisiers


Le gisement agricole est évalué sur le territoire à plus de 400 000 tonnes. Les quantités retenues portent à ce stade sur les engagements des éleveurs rencontrés.


Le gisement retenu s’élève à environ 110 000 t/an.

 

http://www.limousin.synagri.com/ca1/PJ.nsf/TECHPJPARCLEF/09285/$File/AGRI%20CULTURES%20N1%20Def.pdf?OpenElement

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article