TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Smart grid: IBM rejoint le projet européen EcoGrid

 

 

Cofinancé par l’Union européenne, EcoGrid doit permettre aux particuliers et aux entreprises clientes de contrôler et moduler l’achat de leur électricité, afin de privilégier celle issue d’énergie renouvelable.

 

IBM annonce qu’il rejoint EcoGrid, un consortium collaboratif pour aider à développer un réseau d’énergie fonctionnant au minimum avec 50% d’énergies renouvelables.

 

Financé pour moitié par l’Union Européenne (son coût total est évalué à 21 millions d’euros), le projet EcoGrid « mettra en avant un réseau d’énergie intelligent qui permettra à des dispositifs intelligents d’utiliser l’électricité renouvelable en fonction d’une tarification et d’une disponibilité calculées quasiment en temps réel ».

 

EcoGrid sera expérimenté dans l’île danoise de Bornholm, auprès de 2.000 résidents et entreprises. En utilisant des compteurs intelligents et une application Web – disponible sur smartphones, tablettes et PC – les consommateurs pourront prévoir à quel moment et à quel prix acheter l’électricité en ligne.

 

Début du test fin 2012

 

Selon les scientifiques rattachés au projet, en rendant ces données facilement accessibles, les Danois dotés soucieux d’environnement choisiront d’acheter de l’énergie renouvelable à la place de combustibles fossiles, ce qui permettra une réduction de la facture globale.

 

Le portail permettra également aux fournisseurs d’énergie de gérer leur tarification en fonction de l’offre, de la demande et de la capacité de stockage disponible. La phase de test débutera vers la fin de l’année prochaine pour les participants sélectionnés.

 

Avec 16 partenaires dans dix pays, ce projet s’étendra sur quatre ans, « avec comme objectif d’augmenter l’intérêt du grand public pour les réseaux intelligents, de développer les technologies qui permettront de fluidifier la distribution de l’énergie sur le réseau, de réduire les pertes grâce à une meilleure anticipation des besoins et des coûts ».

 

Actualisation toutes les cinq minutes

 

Les « contrôleurs intelligents » installés chez les particuliers seront utilisés pour optimiser l’utilisation d’appareils comme des lave-vaisselle, des pompes à chaleur et des chauffe-eau électriques en tenant compte du  prix de l’énergie, actualisé toutes les cinq minutes.

 

EcoGrid fait suite au projet EDISON (Electric Vehicles in a Distributed and Integrated Market using Sustainable Energy and Open Networks) qui arrive bientôt à son terme.

 

En 2009, EDISON avait pour objectif de développer un smart grid nécessaire à l’adoption à grande échelle de véhicules électriques fonctionnant grâce à l’énergie éolienne. EcoGrid reprendra les meilleures pratiques d’EDISON, en les appliquant au-delà du véhicule électrique jusque dans le cadre de la maison et du bureau.

 

Comme avec EDISON, l’énergie non utilisée sera stockée sur des batteries de véhicules électriques, EcoGrid permettant en plus  l’optimisation des appareils qui y seront connectés.

 

Siemens et IBM, qui participent à EcoGrid, étaient déjà partenaires d’EDISON. EcoGrid a été lancé par l’électricien danois Energinet.dk et est coordonné par le norvégien SINTEF Energi AS.

 

http://www.smartplanet.fr/smart-technology/smart-grid-ibm-rejoint-le-projet-europeen-ecogrid-7724/

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article