TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Quand le soleil fournit l'électricité d'un immeuble !

storage.canoe.ca.jpgUn jeune Québécois de 28 ans, président de l'entreprise Iglace, est devenu le distributeur exclusif d'une pellicule photovoltaïque qu'il a eu l'idée d'intégrer à des surfaces vitrées. Ces dernières transforment les rayons du soleil en électricité. Il espère remplacer tout le vitrage conventionnel d'un bâtiment par ces vitres révolutionnaires.


Francis Généreux aura bientôt 28 ans, mais l'expérience professionnelle de ce jeune entrepreneur de Saint-Eustache est impressionnante. Bien que le milieu scolaire n'ait pas été pour lui un passage facile, sa créativité, ses facilités pour les mathématiques et sa pensée tridimensionnelle lui ont permis de se distinguer.


« Déjà à la fin de mon secondaire, j'avais en tête d'avoir mon entreprise. Mais il me manquait la discipline », a confié Francis Généreux, qui s'est engagé dans les Forces armées canadiennes pendant quatre ans. Il y a suivi un cours en avionique, une spécialité des systèmes électroniques de l'aviation, et a étudié pendant trois ans à l'école du génie en aérospatiale de Borden, en Ontario, avant de suivre un stage d'un an à La Baie, au Québec.


À sa sortie, les portes de l'entreprise L3 MAS de Mirabel, responsable de l'entretien des appareils F-18 de l'armée, s'ouvrent à lui. Mais deux ans et demi plus tard, la compagnie procède à des mises à pied et il perd son emploi.


Qu'à cela ne tienne, Francis Généreux est devenu autonome financièrement et il a investi en immobilier dans un triplex, puis un quadruplex. « C'est la vente d'un de mes immeubles qui m'a permis par la suite d'investir dans mon entreprise », a-t-il expliqué.


Pellicule photovoltaïque

 

C'est en travaillant le verre, dans l'entreprise familiale de sa conjointe, que lui vient l'idée d'y intégrer ses connaissances en électronique. Il tente alors de mettre au point une vitre à opacité variable. Il investit beaucoup d'argent, mais n'obtient pas de résultats probants.


En effectuant des recherches sur internet, Francis Généreux découvre la compagnie Konarka, située à Lowell près de Boston aux États-Unis. L'entreprise, majoritairement constituée d'investisseurs français, a développé une pellicule photovoltaïque qui transforme l'énergie solaire en électricité.


Le film électronique peut être intégré à toute surface vitrée, plate ou courbée. Francis Généreux pense donc à glisser la pellicule de Konarka à des panneaux vitrés de 1,5 mètre sur 3 mètres. Résultat, chaque panneau de verre transforme l'énergie solaire en 62 watts de puissance électrique, de sorte qu'un grand nombre de ces panneaux sur un édifice commercial est suffisant pour assurer son éclairage.


De plus, la pellicule filtre les rayons infrarouges à 99 % et les UV à 95 %. En termes de coûts, la pellicule n'est pas plus dispendieuse que l'investissement dans un store microperforé qui serait installé devant la même surface.


« Un hôpital situé au Québec, une entreprise fabriquant des abribus aux États-Unis et un aéroport en France sont intéressés par notre produit, s'est félicité Francis Généreux. Au même moment, nous sommes à développer l'endroit où seront produits les premiers panneaux de verre photovoltaïques. On parle d'un investissement de 1,3 million $. »

 

Article : Argent Canada du 30 avril 2012

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article