TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Première : l'entreprise française Soitec atteint un rendement de 43,6 % avec une cellule solaire à quatre jonctions

image teaserPercée technologique pour Soitec : la firme française spécialisée dans les matériaux semiconducteurs de hautes performances pour l'électronique et l'énergie, dévoile unecellule solaire à quadruple jonction avec un rendement de 43,6%, destinée aux systèmes photovoltaïques à concentration (CPV). Ce résultat valide ses choix technologiques, confirme sa feuille de route vers les 50% d'efficacité d'ici 2015, et renforce sa position sur l'échiquier mondial du CPV …

 

Fruit d'une coopération étroite avec des centres d’expertise en épitaxie et en cellules solaires, la cellule solaire à quatre jonctions de Soitec, dont l'innovation repose sur l’empilement de deux paires de cellules sophistiquées à double jonction, a vu son efficacité maximale de 43,6 % vérifiée par le laboratoire de l’institut Fraunhofer ISE pour l'énergie solaire de Fribourg-en-Brisgau, partenaire de R&D de Soitec comme le Helmholtz-Center pour l’énergie et les matériaux de Berlin et le CEA-Leti de Grenoble. Grâce à l'utilisation de matériaux semiconducteurs composés et au savoir-faire de Soitec dans le collage de matériaux (Smart Stacking) et le transfert de couches (Smart Cut) pour empiler avec succès des matériaux de paramètres différents, elle est capable de capter une plus large gamme du spectre solaire et optimise ainsi le rendement de conversion énergétique. Les mesures ont été réalisées avec un facteur de concentration de 319 (soit le facteur de multiplication de l’énergie du soleil), et ont montré un rendement énergétique stable sur une gamme de concentrations élevées, de 250 à 500.

 

Soitec se place ainsi dans le peloton de tête dans la course à l'efficacité. Solar Junction a annoncé un rendement de 44% en octobre 2012, mais avec une concentration de 942 soleils, tandis qu'Amonix a récemment déclaré avoir atteint plus de 36% de rendement avec un module CPV utilisant des cellules solaires à jonctions multiples de Spectrolab, filiale d'IBM, avec un rendement de 40%.

 

Article L'Echo du Solaire link

Soitec link link

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article