TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Libérons les énergies !

André Joffre, Ingénieur Art et Métiers, Président de Qualit'EnR, Président du Pôle de compétitivité solaire Derbi, Vice Président du SER (Syndicat des Energies Renouvelables), Président des Banques Populaires du Sud, Président du bureau d'étude Tecsol.


Comment se porte le marché des EnR, les énergies renouvelables ?

Il s'est cassé la figure en 2011 après la période un peu euphorique du Grenelle de l'environnement. Les choses se sont bien développées mais sur la fin du quinquennat, il y a eu une 'prise de pouvoir' par le monde du nucléaire qui a vu dans les EnR, des opposants. 

 

Vous dites que la filière nucléaire a tenté de torpiller les EnR ?

Il y a eu deux tirs très ciblés. Vers l'éolien, qui était le secteur le plus rentable et à qui on a mis un carcan de normes et procédures qui a freiné son développement. Ce marché s'est ralenti et des entreprises satellites ont disparu. Vers le solaire ensuite où le moratoire de décembre 2010 à mars 2011 a mené à des tarifs d'achat de l'électricité par EDF certes plus bas mais qui restent les plus élevés d'Europe, à 0,37 €/kW contre moins de 0,20 € ailleurs. Pourtant, ce marché peine à redémarrer. On a fait passer les acteurs de ce secteur pour des spéculateurs !


Qu'attendent les entreprises concernées ? 

Une communication gouvernementale positive sur le solaire, la stabilisation du prix d'achat à 0,37€ et autoriser à nouveau les installations de plus de 1 000 m2 car aujourd'hui, un projet comme les toitures de Saint-Charles serait impossible.

«Aujourd'hui, un projet comme les toitures de St-Charles serait impossible»

 

Que représente désormais le solaire dans les P.-O. ?

Environ 40 entreprises comme Sotranasa, AE 3000, Cansol, VilmorEnr, et 200 emplois. On a perdu la moitié des effectifs et des entreprises sont en danger. 

 

Quelles entreprises catalanes sont en danger ?

AE 3000 qui a reformaté son activité en sous-traitant l'installation, Cansol qui s'est mise en 'position de sécurité' comme Sotranasa. A Tecsol (ndlr : le bureau d'études d'André Joffre), des départs de salariés n'ont pas été remplacés, Vilmor ne va pas très bien. Mais on est persuadé que ça va redémarrer. On approche du moment où il est plus économique de produire son électricité que de l'acheter. Le marché de ce 'solaire 2.0' et de l'auto-consommation sera considérable. 

 

Votre avis sur le parc éolien de Força Réal ?

Il est nécessaire pour que l'Agglo devienne enfin à énergie positive. La zone choisie produit déjà de l'énergie avec la THT enterrée, l'usine d'incinération qui alimentera par la vapeur qu'elle produit, des serres agricoles.

 

Ce parc, c'est 100 millions d'euros investis via EDF, pour 96 mégawatts de puissance maximale. Et 30% du chantier pourrait être sous-traité à des entreprises locales.

 

D'autres projets sont-ils en cours dans les P.-O. ?

Thémis, dont les travaux ont débuté (7 millions d'euros portés par conseils général et régional), la centrale thermodynamique de Llo, des toits solaires autour de Saint-Charles, les serres solaires d'Alénya et tous les lycées des P.-O. que la Région avait l'intention d'équiper en panneaux solaires. 

 

Les EnR vont devenir une compétence des Régions. 

Oui. Et pour les financer, les fonds Feder seront directement gérés par les Régions link

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article