TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

La vérité sur le nucléaire : le choix interdit par Corinne Lepage

 

 

 

 

Le nucléaire est un sujet tabou en France. Qu’il s’agisse de la sécurité des centrales, du coût réel de cette énergie ou des contraintes qu’elle fait peser sur notre démocratie, l’opacité règne. Mais depuis, il y a eu Fukushima. Cette catastrophe a tout changé : que se passerait-il en France si un accident similaire se produisait ? Sommes-nous vraiment préparés à ce type d’événement ? Quel est le poids du lobby nucléaire ?

 

Moins de trois mois après l’accident de Fukushima, l’ancienne ministre de l’Ecologie Corinne Lepage invite à un "voyage inquiétant" dans l’univers du nucléaire français avec son livre "La vérité sur le nucléaire", qui sort aujourd’hui, pour ouvrir, enfin, un grand débat en France. En présentant tous les arguments, la députée européenne et avocate spécialisée dans les dossiers liés à l’énergie, répond aux légitimes questions que se pose désormais l’opinion.

 

"Il faut faire comprendre que la question posée n’est pas celle de l’intérêt du lobby nucléaire mais celle de l’intérêt des Français" explique Corinne Lepage. Le nucléaire "c’est un sujet sur lequel les gens entrent en religion pour ou contre, moi je n’ai pas de religion du nucléaire pour ou contre. Par contre je pense que c’est une mauvaise affaire à long terme pour tous", précise-t-elle.

 

En plaidant en faveur d’une "sortie du nucléaire (...) permettant d’envisager un autre devenir, à condition qu’il soit crédible et gagnant", Corinne Lepage a décrypté, dans son ouvrage, quatre vérités sur le nucléaire : celle des risques, des arguments économiques, du prix et des choix industriels pour Areva et EDF en particulier. "Areva vit sous perfusion d’EDF qui lui donne ses déchets à retraiter alors que tous les autres exploitants européens ont cessé de le faire", écrit-elle, ajoutant qu’il "n’y a plus aucun intérêt au retraitement surtout après la mise en évidence de la dangerosité du combustible MOX", ce mélange d’uranium et de plutonium utilisé par les réacteurs de Fukushima.

 

Alors que l’Allemagne a clairement fait le choix de sortir du nucléaire d’ici 2022, elle estime qu’en "France on est encore dans le plus de nucléaire possible, ce qui est suicidaire". Car selon elle, le développement économique à l’avenir passera clairement par l’efficacité énergétique et l’exploitation des énergies renouvelables. Elle met ainsi en parallèle les 370.000 emplois créés en Allemagne dans ce secteur en 10 ans et les 100.000 existants en France sur le nucléaire.

 

Autre niche à exploiter, écrit-elle encore, "notre savoir-faire incontestable en matière de nucléaire devrait nous conduire à devenir leader dans le démantèlement (des centrales), une activité promise à un riche avenir pour les cinquante voire les cent années qui viennent."

 

Quant au grand débat promis sur le nucléaire en France, Corinne Lepage espère que son "livre va y contribuer" ajoutant que le sujet "devrait être un des grands thèmes de la campagne pour les présidentielles". Sera-t-elle candidate, comme elle l’avait été en 2002 ? "On n’en sait rien, pour le moment les choses sont ouvertes", dit-elle, "moi ce qui m’intéresse c’est comment je peux apporter une expérience et un projet pour aider notre pays à sortir de l’ornière. Les Français veulent pouvoir contribuer au débat, mais pour l’instant il est confisqué."

 

Nucléaire : pourquoi c’est les plus pauvres qui vont payer

 

Corinne Lepage expliquait lors d’un débat avec Hervé Kempf, à la FNAC Paris-Ternes, le 1er juin 2011, comment ce sont les plus modestes qui payeront le prix fort de la hausse du prix de l’électricité :

 

le prix de l’énergie nucléaire va augmenter inexorablement (sécurité, centrales vieillissantes, traitement des déchets radioactifs, etc.) ;


pour vendre son électricité (qui ne peut être stockée), EDF a développé au maximum le chauffage électrique, présent dans tous les logements de type HLM. N’ayant pas de conduits de cheminée, ces ménages-là n’auront pas d’autre choix que de payer cher leur électricité pour pouvoir se chauffer.

 

 

 

 

Références : La vérité sur le nucléaire de Corinne Lepage - Editeur : Albin Michel - Date de publication : 3 juin 2011 - 240 pages - EAN13 : 9782226230676 - Prix public : 17.00 €

 

   

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article