TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L’Onu propose d’affecter 2% du PIB mondial à une croissance plus verte

 

 

Selon un nouveau rapport des Nations unies, 2% du PIB mondial investis dans dix secteurs clés permettrait d’aller vers une économie moins carbonée et de lutter contre la pauvreté.

 

Le souci de l’environnement, la lutte contre la misère et la croissance sont trois objectifs conciliables, contrairement au «mythe de l’arbitrage entre investissements environnementaux et croissance économique», affirme l’Onu dans un rapport publié le 21 février, intitulé «Vers une économie verte: Pour un développement durable et une éradication de la pauvreté».

 

En investissant judicieusement 2% du PIB mondial, soit environ 1.300 milliards de dollars par an, selon l’Onu, l’économie mondiale pourrait connaître une croissance identique sinon supérieure aux prédictions des modèles économiques actuels.

 

Selon le rapport, une économie verte serait «un catalyseur essentiel de croissance et d’éradication de la pauvreté dans les pays en développement, où près de 90 % du PIB généré par les populations pauvres dépendent de la nature ou du capital naturel tel que les forêts et l’eau douce».

 

Le rapport affirme que les nouveaux emplois crées, dans les énergies renouvelables et dans une agriculture plus durable notamment, compensera les pertes des emplois de l’ancienne «économie brune». Il affirme, par exemple, qu’investir environ 1,25 % du PIB mondial par an dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables diminuerait la demande mondiale d’énergie primaire de 9% en 2020 et de près de 40% en 2050.

Parmi les politiques citées, le rapport mentionne celle du Brésil, où le recyclage génère déjà un gain de 2 milliards de dollars par an tout en évitant l’émission de 10 millions de tonnes de gaz à effet de serre.

 

L’étude cite aussi Grameen Shakti, une entreprise bengali créée en 1996, devenue une des sociétés du secteur mondial des énergies renouvelables basées en zones rurales à la croissance la plus rapide. Elle propose des formules de crédit aux populations rurales pour accéder à des kits photovoltaïques à prix abordable. Fin 2009, plus de 320.000 de ces kits avaient été posés en plus de centrales au biogaz et de cuisinières améliorées.

 

Grameen Shakti vise l’installation de plus d’un million de kits photovoltaïques d’ici 2015 et se charge aussi de la maintenance, ce qui crée des emplois locaux.

Les dix secteurs jugés essentiels au verdissement de l’économie mondiale sont: agriculture, bâtiment, offre énergétique, pêche, foresterie, industrie (dont efficacité énergétique), tourisme, transport, gestion des déchets et eau.

 

Sur la Toile

 

Présentation du rapport

 

Rapport du PNUE, « Vers une économie verte: Pour un développement durable et une éradication de la pauvreté », synthèse. (52 pages en PDF, 2,4 Mo)

 

http://www.smartplanet.fr/smart-technology/l%e2%80%99onu-propose-d%e2%80%99affecter-2-du-pib-mondial-a-une-croissance-plus-verte-395/

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article