TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L’énergie solaire sera bientôt la moins chère du monde !

logo-solaire-directS’exprimant le 24 mai 2012, lors d’un colloque de Ethic intitulé « Un nouveau regard sur l’énergie » à Paris, Thierry Lepercq, Président de Solairedirect a déclaré produire actuellement une énergie solaire à 100 €/MWh. Ce coût descendra à 70 €/MWh en 2014, ce qui fera de l'énergie solaire « la moins chère du monde à l’exception des gaz de schistes aux USA ». La baisse se poursuivant, le coût chutera à 40 €/MWh en 2020. L’énergie solaire pourrait représenter « 100% de l’énergie mondiale en 2018, et, à titre personnel, je pense que c’est le scénario le plus probable » a déclaré Thierry Lepercq. 


2ème producteur d’électricité solaire en France, Solairedirect emploie 300 salariés, a réalisé 213 millions d’€ de CA en 2011 et dispose d’une capacité de 120 MW installés. L’entreprise a développé un modèle original  de vente d’électricité solaire de gré à gré à prix compétitif, via ESTER (Electricité Solaire des Territoires), une Société d’Economie Mixte créée avec la région Poitou-Charentes. Aux termes du contrat signé en décembre dernier avec Sorégies (société poitevine d’électricité), ESTER fournit une électricité à environ 108 €/MWh avec un lissage sur 30 ans (schématiquement, au-delà de l’obligation d’achat sur 20 ans, le prix augmente mais il reste inférieur au prix de gros), ce qui protège les clients des hausses de l’électricité. 50000 personnes dans le département de la Vienne sont susceptibles d’être approvisionnées. Thierry Lepercq a annoncé la signature d’un nouveau contrat d’achat d’électricité photovoltaïque le 25 mai 2012, avec Séolis, un fournisseur et distributeur locale d'électricité dans les Deux-Sèvres.

 

Séolis met du soleil dans son électricité


Après Sorégies, Solairedirect, spécialiste du développement du photovoltaïque, signe un contrat de vente d’électricité solaire de gré à gré avec Séolis, fournisseur et distributeur d’électricité dans les Deux-Sèvres.

 

En contractant avec Solairedirect, un opérateur indépendant d’électricité, le fournisseur départemental Séolis veut instiller 5 % d’énergie solaire.


L'objectif, produire 30 MW d'électricité solaire dans le département.

Au moins 20 % d'électricité produite à partir d'énergies renouvelables.  Philippe Dutruc, président du directoire, désigne l'objectif stratégique du groupe Séolis et du Sieds d'ici 2020. Dans ce portefeuille de production verte, qui comprend des centrales éoliennes et de méthanisation, l'énergie solaire devra contribuer au quart (5 %). C'est la finalité du contrat signé hier à Niort entre l'entreprise locale d'électricité et Solairedirect, premier opérateur photovoltaïque indépendant en France. C'est la deuxième fois en Europe qu'il est conclu une vente d'électricité solaire de gré à gré, après l'accord déjà survenu avec Sorégie, l'homologue de Séolis dans la Vienne.


Un projet solaire à Argenton


Très concrètement, le contrat à long terme (30 ans) signé entre Solairedirect et Séolis prévoit la réalisation, d'ici 2016, de parcs solaires pour une puissance de 60 MW, construits principalement en Poitou-Charentes. Ce modèle économique, reposant sur le développement de la production locale d'électricité, prévoit surtout que la moitié des puissances (30 MW) soit installées dans les Deux-Sèvres. Celles-ci représenteront la consommation d'électricité d'environ 50.000 personnes dans le département. A ce stade, tous les regards se tournent fatalement vers des sites potentiels susceptibles d'accueillir une telle puissance de feux solaires. Solairedirect affirme que « plusieurs projets d'implantation (sont) en gestation » dans la région, pour environ 40 M€. Dans le département, la société a identifié un espace d'une trentaine d'hectares près d'Argenton-les-Vallées, représentant une puissance de 16 MW, a été identifiée. Les promoteurs lorgnent aussi du côté du projet Tiper, la reconversion du terrain militaire de l'Etamat en ferme photovoltaïque et site éolien. « L'énergie solaire a vocation à limiter les augmentations du prix de l'énergie », défend Thierry Lepercq, le président de Solairedirect, dont la mutuelle niortaise Macif est l'un des actionnaires. Une opération qui représente un investissement de 45 M€. 


En arrière-plan de ce modèle économique, le projet ESTER (Electricité solaire des territoires), société d'économie mixte constituée par la Région, co-investisseur à 65 % et Solairedirect, 35 %, dans les centrales solaires en Poitou-Charentes. Constituée en 2011, au lendemain du moratoire sur les photovoltaïques, avec des tarifs d'achat d'électricité d'achat en baisse, ESTER joue le rôle d'« accélérateur de projets solaires. »


Repères


La puissance photovoltaïque installée en Poitou-Charentes est passée de 2,7 MW en 2008 à 133,7 MW en 2012. Le prévisionnel est de 1456 MW en 2020.


Solairedirect. Créée en 2006, 300 collaborateurs, 500 M€ de fonds levés, 14 parcs développés et 2.500 installations en toitures exploitées

 

link

link

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article