TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

France : l'énergie solaire photovoltaïque plonge de 60%

France Territoire Solaire (FTS), un think tank créé à l'automne 2011 pour œuvrer au développement de l’énergie photovoltaïque en France, vient de publier la 3e édition de l'Observatoire du solaire, coproduit avec le cabinet de conseil en stratégie et management Kurt Salmon, qui confirme l'affaissement du marché résidentiel du photovoltaïque et les tendances à la baisse au 2e trimestre 2012 pour tous les secteurs, et n'attend rien de mieux pour les 3e et 4e trimestre 2012 …

Le marché français du photovoltaïque a fortement ralenti. La puissance totale en file d’attente a diminué de 60% en 15 mois. En outre, selon FTS, une grande majorité des centrales supérieures à 100 kW encore en liste d'attente (soit 987 MW au total) sont hors délai depuis le 30 juin 2012. 

Les statistiques compilées et agrégées de FTS donnent une vision de la réalité de la filière solaire en France au travers d'un panorama de 6 indicateurs économiques. Pour tous les détails :Observatoire Energie Solaire 3e édition
Les enseignements principaux de cette 3e édition
 
La baisse du marché résidentiel, moteur initial du marché et générateur d’emplois, est confirmée. Le marché se situe à un quart du seuil atteint avant le moratoire du 2 décembre 2010 et la diminution des crédits d’impôts d'octobre 2010. Ce niveau correspond à l’objectif post-moratoire de 100 MW défini par la DGEC. La file d'attente s'établit à 84 MW, soit trois trimestres de raccordement.

Sur le marché des moyennes toitures, 160 MW ont été raccordé sur les 12 derniers mois, et 450 MW sont encore en file d’attente, soit l'équivalent de 2,5 ans de raccordement annuel. Ce ratio est disproportionné par rapport aux autres segments. Les demandes de raccordement ne correspondent plus à la réalité des raccordements physiques, alors que c’est le volume des demandes qui est pris en compte pour la baisse des tarifs … de près de 10% par trimestre !

Sur le marché des grandes toitures, le volume raccordé au 2e trimestre 2012 correspond aux dernières centrales bénéficiant du régime pré moratoire puisque la date de fin de construction ne pouvait aller au-delà du 3 juin 2012. La procédure d’appel d’offres mise en place pour ce secteur a limité à 45 MW la capacité totale autorisée pour le 1er trimestre 2012, et à 30 MW la capacité autorisée par trimestre depuis le 31 mars 2012. Les premières centrales issues de cet appel d’offres ne seront pas raccordées avant le premier trimestre 2013 sauf quelques exceptions en fin d’année 2012.

Sur le marché des très grandes toitures, le volume de 31 MW raccordé ce trimestre correspond aussi aux dernières centrales bénéficiant du régime pré moratoire. Les premières centrales issues de la procédure d'appel d’offres mise en place ne seront pas raccordées avant le premier trimestre 2013.

Sur le marché des très grands projets au sol, le volume de 93 MW raccordé ce trimestre correspond également aux dernières centrales bénéficiant du régime pré moratoire. Il reste 839 MW en file d’attente, soit l’équivalent d’un an de faisabilité de raccordement. La plupart de ces centrales ne pourront être construites car hors délais. Par contre, des demandes pour des projets de grande centrale au sol d'une puissance cumulée de 240 MW ont été déposés au tarif de 10,5 c€/KWh.

Conclusion
 
L’instabilité réglementaire et la baisse continue et trimestrielle des tarifs d’achat ont des incidences sur l’ensemble des marchés. Le marché des moyennes toitures est plus fortement affecté par un effet ciseau : chute du tarif d’achat de 70% depuis janvier 2010 et de 53% depuis le moratoire.
 
Le marché résidentiel, dont les tarifs d’achat ont chuté de 39% depuis le moratoire, a été plus particulièrement impacté par la communication négative sur le photovoltaïque lors du moratoire.
 
Le parc PV français aura du mal à dépasser les 3 GW fin 2012, après avoir atteint 2,3 GW fin 2011.

L'Echo du Solaire link

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article