TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Europe: un plan de grands travaux pour les réseaux numériques, de transports et d’électricité

 

 

La Commission européenne propose un plan de 50 milliards d’euros d’investissements publics, comprenant transports moins polluants et intégration des énergies renouvelables.

 

La Commission européenne a proposé un plan de grands travaux pour améliorer les réseaux européens de transports, d’énergie et numériques. Ce plan prévoit 50 milliards d’euros pour « des investissements ciblés dans des infrastructures clés », devant contribuer à créer des emplois et améliorer la compétitivité européenne.

« Le ‘mécanisme pour l’interconnexion en Europe’ financera des projets qui créeront les maillons manquants des réseaux européens dans le domaine des transports, de l’énergie et de l’infrastructure numérique. Il assurera également la promotion de modes de transport plus propres et de connexions à haut débit très rapides, et facilitera l’utilisation des énergies renouvelables conformément à la stratégie Europe 2020, faisant ainsi de l’économie européenne une économie plus verte.

De plus, le financement des réseaux dans le domaine de l’énergie renforcera l’intégration du marché intérieur de l’énergie, réduira la dépendance énergétique de l’Union européenne et améliorera la sécurité de l’approvisionnement. »

Transports: le plan prévoit 31,7 milliards d’euros, en mettant l’accent sur des modes de transport moins polluants.

 

Énergie: un investissement de 9,1 milliards d’euros est prévu dans l’infrastructure transeuropéenne, « ce qui devrait permettre d’atteindre les objectifs fixés par l’UE pour 2020 dans les domaines climatique et énergétique ». L’amélioration des interconnexions « permettra au marché intérieur de l’énergie de continuer à s’élargir, ce qui favorisera la sécurité de l’approvisionnement et le transport efficace et rentable des énergies renouvelables », affirme la Commission.

 

Télécommunications et technologies de l’information: près de 9,2 milliards d’euros sont prévus pour les réseaux à haut débit rapides et très rapides et dans les services numériques paneuropéens.

 

Les objectifs de la stratégie numérique pour l’Europe sont une connexion à un débit minimal de 30 Mbps pour tous, avec une proportion de foyers européens disposant d’abonnements offrant un débit supérieur à 100 Mbps au moins égale à 50%.

 

Infrastructures pour services numériques

Pour les services numériques, les fonds dis

ponibles seront utilisés « pour des subventions octroyées pour la construction de l’infrastructure nécessaire au déploiement de la carte d’identité électronique, des marchés publics électroniques, des dossiers médicaux électroniques, ainsi que des services Europeana, Justice en ligne et des services douaniers en ligne.

 

Les fonds serviront à assurer l’interopérabilité et à supporter les coûts de fonctionnement de l’infrastructure à l’échelle européenne pour relier les infrastructures des États membres. »

 

Pendant une phase pilote en 2012-2013 (dans le cadre financier actuel), la Commission propose de se concentrer sur 5 à 10 projets dans un ou plusieurs des trois secteurs.

 

Ensuite, son plan est que les 27 pays de l’Union européen ne réservent une enveloppe de 50 milliards d’euros dans le prochain budget pluriannuel (2014-2020), pour lequel les négociations débutent. Les projets seraient cofinancés par le secteur privé grâce à un effet de levier.

 

http://www.smartplanet.fr/smart-technology/europe-un-plan-de-grands-travaux-pour-les-reseaux-numeriques-de-transports-et-delectricite-7857/

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article