TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Bientôt une application Facebook pour économiser l’énergie

 

 

Annoncée pour début 2012, une appli Facebook permettra d’échanger autour de ses données énergétiques et de ses méthodes d’économie.

 

Internet, réseau énergivore pour les data centers qui le font tourner comme les activités qu’on y mène, peut être aussi un instrument d’économie d’énergie. C’est en tout cas le pari de Facebook, qui annonce s’associer à la start-up Opower et au Natural Ressources Defense Council (NRDC) pour « utiliser le pouvoir du réseau social pour accroître la conscience des consommateurs envers l’efficacité énergétique, par le développement conjoint d’une nouvelle application d’énergie sociale ».

 

Les utilisateurs de cette appli pourront choisir de comparer (très exactement, « benchmarker »)  la consommation d’énergie de leur foyer avec celles de domiciles similaires dans le pays, avec celles de leurs amis, participer à des concours d’économie d’énergie et échanger des informations pour améliorer leur efficacité énergétique.

 

Opower est une entreprise créée en 2007, qui travaille avec une soixantaine de fournisseurs d’électricité, gaz etc. (l’intraduisible « utilities »).

 

Cette appli sera-t-elle aussi populaire que les jeux les plus courus du réseau social? Sur le site GigaOM, on imagine: « Pensez si une appli Facebook pouvait apporter le pouvoir social de Farmville à la gestion domestique d’énergie. »

 

Le service des « utilities » de Palo Alto (Californie) sera un des premiers à proposer cette application à ses clients. Le lancement est prévu pour le premier trimestre 2012.

 

http://www.smartplanet.fr/smart-technology/bientot-une-application-facebook-pour-economiser-lenergie-7715/

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article