TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Appel d’offres éolien en Allemagne : les citoyens font (beaucoup) mieux que les professionnels

Appel d’offres éolien en Allemagne : les citoyens font (beaucoup) mieux que les professionnels

Grosse surprise vendredi dernier lors de la présentation des résultats du tout premier appel d’offres éolien terrestre en Allemagne : 96% des 807 MW obtenus sont « Bürgerenergiegesellschaften », c’est-à-dire des projets de coopératives citoyennes et non des dossiers présentés par des développeurs professionnels. Lesquels se sont révélés moins compétitifs. Ce qui fait dire à un développeur français, avec le sourire, que « l’überisation guette les énergies renouvelables ».

Bon marché, l’éolien citoyen 

Lors de cette compétition inédite outre-Rhin, quelque 70 projets  – avec une puissance minimale très faible, soit 0,750 MW – ont été retenus, sur 256 dossiers et 2 137 MW proposés au total ; 65 étaient présentés par des coopératives.  Les prix ont été salués par Jochen Homann , le président de l’agence de l’énergie allemande, car ils correspondent à l’objectif ultime des appels d’offres : sortir les énergies renouvelables des subventions. De fait, le prix moyen de cette session inaugurale ressort à 57,1 €/MWh, avec un plus haut à 57,8 € et un plus bas à 55,8 €, selon les régions. Les noms des lauréats n’ont pas été dévoilés.

Personne n’avait vu venir ces projets participatifs, qui ne regroupent que 10 personnes physiques au maximum, car ils n’étaient pas soumis à la procédure de pré-qualification. Les projets devront désormais être réalisés dans un délai compris entre 24 et 30 mois.

Encore neuf sessions d’ici 2020

Deux autres rounds éoliens vont être organisés dans l’année afin de respecter l’objectif de 2,8 GW par an que prévoit la nouvelle stratégie allemande des énergies renouvelables. Elle consiste à limiter et non accélérer leur développement désormais. En 2014, année record, 4,7 GW éoliens ont été installés. L’année dernière, la puissance raccordée a encore atteint 4,26 GW, ce qui a été interprété comme un rush des développeurs pour profiter de la dernière année du guichet unique. Dans le cadre de l’appel d’offres, quatre nouvelles sessions sont programmées pour 2018 et trois pour 2019.

Dans l’Hexagone, le cahier des charges des futurs appels d’offres éoliens, pour des projets d’au moins 7 éoliennes, fait en théorie une place de choix au financement participatif, avec un bonus situé entre 2 et 3 €/MWh, en fonction de la proportion du financement (entre 20% et 40%) fourni par les citoyens ou les collectivités. Les capitaux nécessaires au développement éolien correspondent aux possibilités de certains acteurs du financement participatif, comme les Sociétés d’économies mixte (SEM) et les coopératives, mais pas à celles des plateformes de crowfunding.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article