TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Engie inaugure une centrale d’ombrières solaires au service des réseaux intelligents de demain. Un exemple à suivre pour EDF !

Engie inaugure une centrale d’ombrières solaires au service des réseaux intelligents de demain. Un exemple à suivre pour EDF !

Isabelle Kocher, directeur général du groupe ENGIE, en présence de Thierry Conil, Président de La Compagnie du Vent, filiale d'ENGIE, est venue inaugurer les ombrières solaires photovoltaïques de Walon Rivesaltes d'une capacité totale de 13,5 mégawatts-crête. Implantée sur la commune de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), en juin 2016, la centrale solaire protège les parkings de l'entreprise de stockage automobile Walon, Groupe Charles André. 

Un microsmartgrid en quête d'autonomie

Les ombrières solaires photovoltaïques permettent d'abriter les véhicules stockés des intempéries tout en permettant la production d'électricité propre et renouvelable. Cette installation produira chaque année 18,5 millions de kilowattheures, soit la consommation électrique annuelle d'environ 7 700 personnes, l'équivalent de l'ensemble de la population de Rivesaltes.

Cette centrale a la particularité d'intégrer un projet de Recherche et Développement de type « microsmartgrid » à partir d'un démonstrateur composé de trois ombrières solaires photovoltaïques, alimentant un système de stockage par batteries lithium-ion, un véhicule électrique, les ateliers du site, dans le cadre d'une gestion optimisée de l'énergie.

La Compagnie du Vent a conçu cette installation au bénéfice du tissu économique régional et national et a investi 17,3 millions d'euros pour la mise en œuvre de ce projet. La partie électrique a été réalisée par la société ENGIE Ineo basée à Toulouse et les structures proviennent de l'entreprise Gagnepark basée à Lyon. Les panneaux photovoltaïques SolarWorld de la centrale solaire de Walon Rivesaltes ont été fabriqués en Europe (Allemagne).

250 MW solaire pour la Compagnie du Vent en 2020

Localisée sur les parkings d'un logisticien automobile, cette centrale solaire s'intègre parfaitement dans la zone aménagée, qu'elle soit urbaine, agricole ou naturelle. La Compagnie du Vent s'attache à sélectionner minutieusement les sites d'emprise de ses projets en privilégiant les terrains anthropisés. Cette installation est la deuxième réalisation d'ombrières solaires de parking de La Compagnie du Vent après celle implantée sur les parkings de l'Aéroport Montpellier Méditerranée (Hérault). Il s'agit également de la première centrale solaire photovoltaïque de La Compagnie du Vent dans les Pyrénées-Orientales et de la quatrième en région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. 

Dans la région, l'entreprise a déjà installé 90 mégawatts et atteindra les 150 mégawatts d'ici un à deux ans (éolien et solaire confondus). Avec cette nouvelle centrale solaire, La Compagnie du Vent réaffirme son engagement dans la transition énergétique et son ambition dans le développement de l'énergie solaire photovoltaïque, avec pour objectif d'atteindre près de 250 mégawatts-crête d'ici 2020.

« Une amorce de l'appropriation de l'énergie par les territoires et les consommateurs »

Lors de son discours inaugural, Isabelle Kocher a souligné trois aspects importants concernant la transition énergétique que la France est en train de vivre. « Un. Il est impressionnant de voir combien le mouvement vers les énergies renouvelables est engagé. Il est lancé en France mais aussi en Europe et dans le monde. Deux. Cette centrale a quelque chose de particulier. Jusqu'ici, le solaire était installé sur des terrains favorables pour une production d'électricité efficace envoyé dans le pot commun du réseau. Ici, on entre dans une autre étape. On bascule dans les territoires. Une partie de l'énergie produite ne part pas dans le pot commun mais elle est gérée sur place. Il s'agit d'une amorce de l'appropriation de l'énergie par les territoires et les consommateurs autour d'un potentiel de stockage et des réseaux intelligents. Nous entrons dans le monde de la gestion de l'énergie décentralisée, décarbonée et digitalisée avec du big data, des softwares et des objets connectés. Trois ; Pour réaliser cela il faut avoir envie de le faire avec des équipes et des clients motivés, avec la puissance publique pour créer les conditions via les appels d'offres, avec des chefs d'orchestres locaux et avec une société civile réceptive. Cette centrale joue un rôle important et particulier dans ce contexte, au sein d'une région en marche vers cette révolution énergétique » 

Isabelle Kocher a enfin salué « le travail remarquable mené par La Compagnie du Vent. Ses équipes ont une nouvelle fois démontré leur capacité à innover et prouvé leur excellence industrielle. Ce projet s'inscrit complètement dans la stratégie d'ENGIE d'accélérer le développement des énergies renouvelables. En France, notre ambition à cinq ans est de multiplier par près de quatre nos capacités en solaire pour atteindre 2,2 GW et de doubler nos capacités dans l'éolien pour atteindre 3 GW.». En France, ENGIE est le 1er producteur éolien (1 550 MW), leader du solaire (600 MW) et 2ème producteur d'hydroélectricité (3 820 MW).

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article