TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L'électricité solaire devrait coûter deux fois moins cher d'ici 2025

L'électricité solaire devrait coûter deux fois moins cher d'ici 2025

Un rapport de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) estime que d'ici 2025, les coûts moyens de l'électricité produite pourraient baisser de 59% pour le solaire photovoltaïque (PV), de 43% pour le solaire thermodynamique à concentration, de 39% pour l'éolien en mer, et de 26% pour l'éolien terrestre. Le rapport prévoit aussi que d'ici 2025, les prix du solaire PV et de l'éolien terrestre convergeront autour de 0,05 à 0,06$ par kWh.

"Le solaire et l'éolien sont déjà les sources d'énergie les moins coûteuses dans de nombreux marchés à travers le monde, et les nouvelles baisses de coûts attendues vont encore renforcer la compétitivité des renouvelables par rapport aux énergies fossiles", analyse Adnan Z. Amin, directeur général de l'Irena.

Déjà, les prix des modules solaires PV ont chuté d'environ 80%, et ceux des turbines éoliennes de 30 à 40% depuis 2009. A chaque doublement de la capacité installée, les prix des modules PV diminuent de 20% et les coûts de l'électricité issue des parcs éoliens baissent de 12%, en raison d'économies d'échelle et des progrès technologiques.

Le rapport de l'Irena souligne que la poursuite de la réduction des coûts dépendra de plus en plus des innovations technologiques, des coûts opérationnels et de maintenance, de la performance dans la gestion des projets et des coûts "balance of system". Ces derniers comprennent les coûts des équipements autres que les panneaux solaires, tels que les onduleurs, les systèmes de fixation et les travaux de génie civil. D'où l'appel lancé par Adnan Z. Amin aux décideurs politiques : "Pour accélérer la transition énergétique, l'attention des législateurs doit maintenant se porter davantage sur les domaines qui permettront de faire encore baisser les coûts, et ainsi d'accroître encore le potentiel économique des technologies renouvelables".

Dans un précédent rapport, l'Irena avait calculé qu'un doublement de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial à l'horizon 2030 permettrait d'économiser un montant 15 fois supérieur à leurs coûts.

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article