TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

USA : Les partisans d’un mix énergétique tout renouvelable multiplient avec enthousiasme les simulations.

USA : Les partisans d’un mix énergétique tout renouvelable multiplient avec enthousiasme les simulations.

Les partisans d’un mix énergétique tout renouvelable multiplient avec enthousiasme les simulations. Après le scénario électrique 2050 100 % renouvelables de l’Ademe en France, celui couvrant 85 % de la demande énergétique publiée par l’institut de recherche sur l’énergie en Chine, ce sont des chercheurs de l’université californienne de Stanford qui se sont prêtés à l’exercice pour les États-Unis. Leurs conclusions ? Le plus gros consommateur du monde d’énergie par habitant pourrait parvenir à un objectif 100 % WWS (wind, water, and sunlight) en 2050 en s’appuyant sur le mix suivant : 30,9 % d’éolien à terre, 19,1 % d’éolien en mer, 30,7 % de photovoltaïque avec des centrales de grande taille, 7,2 % de photovoltaïque résidentiel et autant de solaire thermodynamique avec stockage, le reliquat étant principalement assuré par l’hydroélectricité et la géothermie. Cette bascule impliquerait de couvrir 0,42 % du territoire américain d’actifs de production. L’atteinte de cet objectif impliquerait pour chaque État une baisse de 40 % de sa demande, pour l’essentiel issue de gains d’efficacité en termes d’électrification.

Levier économique

Comme leurs prédécesseurs, ce scénario ne prévoit pas que cette transition se fasse au détriment de l’économie du pays. Bien au contraire. L’étude estime qu’elle nécessiterait la création de 5,9 millions d’emplois, un volume supérieur aux 3,9 millions de jobs assurés par le secteur énergétique conventionnel. Cette recherche postule en outre que la réalisation de ce scénario permettrait 260 $ par an d’économies sur la facture énergétique acquittée par chaque citoyen américain. D’autres économies en termes de santé devraient également être prises en compte. « 100% de ces conversions sont techniquement et économiquement faisables, avec peu d’inconvénients », plaide l’étude.

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article