TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Quand l’agriculteur devient aussi un énergiculteur !

Quand l’agriculteur devient aussi un énergiculteur !
Exploitant agricole depuis plus de quarante ans, Francis Vila s'est spécialisé dans la production de tomates sous serres. Au cours de sa carrière professionnelle, il a construit et exploité plus de 40 hectares de serres. Il est ainsi devenu le 2ème producteur de tomates en France. Il produit également près de 1000 tonnes de kiwis bio. Il emploie aujourd'hui près de cent cinquante salariés.

Depuis le début des années 80, le prix de l'énergie nécessaire à la production de légumes n'a cessé de croître et a mis à mal un grand nombre d'agriculteurs sur le territoire français. Face à ce constat, Francis Vila a engagé une réflexion sur la problématique de l'énergie qui rappelons le, représente 1/3 du coût de revient d'un kilo de tomates. Il a ainsi, sur le modèle des producteurs hollandais, investi dans des unités de cogénération qui lui permettent de chauffer ses serres gratuitement.

Dans les Pyrénées-Orientales, il a décidé de se lancer dans un projet expérimental de serres photovoltaïques. Il s'est fait accompagné par le bureau d'études indépendant Tecsol pour la conception de l'installation photovoltaïque et par la Chambre d'agriculture du Roussillon et l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) pour la partie culture et production. En effet, quelques interrogations relatives à la faisabilité de cultiver des légumes sous des serres équipées de panneaux photovoltaïques (50%) existaient en début de projet.

A ce jour, tous les doutes sont levés, puisque depuis trois saisons, plusieurs types de légumes ont pu être cultivés avec succès selon les règles de l'Agriculture Biologique. Concombres, tomates, aubergines, courgettes, mais, haricots verts, poivrons, sorgho ont été récoltés en quantité importante. Deux projets de serres photovoltaïques ont ainsi été développés sur des serres de type Venlo pour une puissance totale d'environ 3,4 MWc. Chaque serre affiche une puissance de 1,713 MWc pour une production annuelle attendue de 2 230 MWh. Impact sur l'environnement : 267 tonnes de CO2 évitées chaque année. L'investissement s'est monté à 5,85 millions d'€.

Encouragé par les résultats probants de ces premières serres tant sur la plan agricole qu'énergétique, Francis Vila s'est lancé dans d'autres projets de serres photovoltaïques qui consistent en la réalisation de serres de 800 m² unitaires intégrant sur leur toiture une installation photovoltaïque de 100 kWc. Ces projets sont situés sur des terrains en friches depuis plus de 6 ans sur plusieurs communes du département des Pyrénées-Orientales. « A ce jour, il n'est plus envisageable qu'un agriculteur puisse s'installer en finançant son outil de travail (les serres) par son simple revenu agricole. Le temps est venu des mettre en place des solutions alternative pour que le monde agricole retrouve de la compétitivité » assure Francis Vila.

Fort de son expérience sur le serres de type Venlo, Francis Vila a procédé à 3 saisons de culture et a pu tirer des enseignements, notamment sur les conséquences du faible ensoleillement en période hivernale. En effet, pour la période allant du mois de novembre au mois de d'avril, le soleil très bas sur l'horizon ne permet pas d'apporter suffisamment de lumière pour une bonne croissance des plantes, hormis sur les 10 premiers mètres les plus au Sud.

Pour résoudre ce problème et permettre une culture en période de moindre ensoleillement, il a été envisagé de modifier la configuration des serres, en particulier en développant des projets de faible largeur (10 mètres) et ayant leur plus grande longueur selon un axe Est-Ouest. Les serres sont distantes les unes des autres d'une distance qui permet d'éviter les masques solaires, en particulier dans la période proche du solstice d'hiver. C'est suivant cette configuration que les prochaines serres de Francis Vila sont déjà ou sont en train de sortir de terre. Quand l'agriculteur devient aussi énergiculteur !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article