TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Prises illégales d'intérêts : Les professionnels de l'éolien dénoncent l'amalgame fait par les pro-nucléaires !

Prises illégales d'intérêts : Les professionnels de l'éolien dénoncent l'amalgame fait par les pro-nucléaires !

Depuis cet été, les médias s’emparent des affaires de prises illégales d’intérêt de la part d’élus locaux concernés par la construction de parcs éoliens. Auparavant, seuls quelques cas avaient été rapportés par la presse, dont celui de l’adjointe au maire de Saint-Georges-d’Annebecq dans l’Orne, condamnée à 1 000 euros d’amende en juin 2013 par le tribunal d’Argentan : elle avait participé à la délibération créant une ZDE (zone de développement de l’éolien) alors qu’elle était propriétaire de parcelles situées sur cette zone. Fin juin 2014, la publication du rapport du Service central de prévention de la corruption (SCPC), ravive les flammes. « Le développement de l’activité éolienne semble s’accompagner de nombreux cas de prises illégales d’intérêts impliquant des élus locaux », indique le SCPC, précisant « qu’il ne s’agissait pas toujours de simples négligences, mais parfois d’agissements délibérés. »

Articles, émissions de télé et de radio se succèdent, dont Secrets d’info sur France Inter le 26 septembre. Ce même jour, le Syndicat des énergies renouvelables et France Énergie Éolienne publient un communiqué. « Touche pas à mon élu ! », s’écrie FEE sous forme d’un manifeste dans lequel elle rappelle « qu’aujourd’hui, la décision d’autoriser un parc éolien revient au préfet après un examen approfondi du dossier par plusieurs services de la préfecture, des administrations centrales et régionales ».

Le SER précise que le permis de construire et l’autorisation environnementale (ICPE) du parc éolien sont accordés par le préfet. Les avis émis par le conseil municipal ne sont que consultatifs. Au-delà de ces points techniques, Sonia Lioret, déléguée générale de FEE, dénonce un « énorme amalgame entre deux cas de condamnation d’élus et un opprobre lancé sur l’intégralité des élus engagés dans le développement éolien » et y voit une « stratégie des associations “anti-éolien” ».

Même analyse du côté de Marion Lettry, déléguée générale adjointe du SER : « Des associations “anti-éolien” sont probablement à l’origine de la popularité donnée à cette affaire; ça ne tombe pas par hasard, d’autant plus au moment du débat sur la loi de transition énergétique ».

L’association Amorce, qui fédère des collectivités territoriales et des professionnels, y voit elle aussi « un amalgame » à partir de « quelques cas isolés ». Ils n’ont pas tort. « C’est vrai, nous sommes un lobby, nous avons pour objectif 100 % de taux de recours au pénal, au civil et en administratif », reconnaît Fabien Bouglé, président de l’Association de défense de l’environnement de la région de Briouze et Rânes (Orne), dans l’émission de France Inter du 26 septembre.

Les professionnels de l’éolien s’inquiètent désormais de la contradiction entre le besoin, pour eux, d’impliquer les élus en amont d’un projet, et l’impossibilité juridique pour les élus concernés de prendre part au processus de décision. « C’est très compliqué dans une petite commune, où les conseillers municipaux sont tous propriétaires terriens, ou ont des membres de leur famille qui le sont », conclut Sonia Lioret.

Il est utile de rappeler que le plus grand développeur de parcs éoliens en France n'est autre qu'EDF Energies Nouvelles, filiale à 100% d'EDF. Ces accusations de corruption d'élus touchent donc directement EDF. Qui s'en étonnera ? EDF applique à ses petits projets éoliens, les mêmes méthodes utilisées depuis 40 ans avec le nucléaire. C'est l'histoire de l'arroseur arrosé...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article