TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Nucléaire : le mensonge de l'indépendance énergétique !

Le bilan énergétique est une source majeure de renseignements sur l’état du système énergétique d’un pays. Présenté ci-dessous sous forme de diagramme, il montre de façon synthétique l’ensemble des flux d’énergie qui irriguent pendant une année notre pays depuis les ressources primaires jusqu’aux produits finaux.

Nucléaire : le mensonge de l'indépendance énergétique !

À partir de cinq ressources primaires (charbon, pétrole, gaz naturel, uranium, énergies renouvelables) ce diagramme explicite les transformations successives qui conduisent à la fourniture aux usagers de six produits énergétiques finaux (combustible charbon, produits pétroliers, gaz, électricité, chaleur et combustible ou carburant biomasse). L’épaisseur des flèches qui conduisent des ressources primaires aux produits finaux est proportionnelle à l’importance des flux constatés, mesurés en millions de tep par an (Mtep/an*). Les flèches verticales dirigées vers le haut du diagramme représentent les flux énergétiques qui sortent du système énergétique : il s’agit principalement des pertes qu’il faut consentir pour obtenir les produits finaux nécessaires aux usagers, à partir des ressources primaires.

Le diagramme se lit de la façon suivante : la flèche hachurée qui aboutit au produit électricité et dont l’épaisseur est proportionnelle aux 36,48 Mtep effectivement mis à disposition des usagers trouve sa principale source dans l’uranium (croisillons pour 114,9 Mtep) complétée par un peu de charbon (4,1 Mtep), de gaz naturel (6 Mtep), d’énergies renouvelables (8 Mtep) et de pétrole (2 Mtep). La partie verticale de cette flèche est constituée des pertes que doit consentir le système (environ les 2/3 du total) pour fournir le produit « électricité » à la société.

Ce diagramme simplifié permet de faire quelques constats importants :

• les transformations successives qui permettent de fournir aux usagers des produits énergétiques utilisables introduisent des pertes parfois importantes (en particulier pour l’électricité). Une partie des ressources primaires mises en œuvre (40 % du total) s’est ainsi échappée en pure perte du système énergétique en 2011.

• l’énergie finale de loin la plus utilisée par la société française reste l’ensemble « produits pétroliers » (fioul domestique et industriel, carburants) qui représente à lui seul 46 % du total, suivi de l’électricité (22 %) et du gaz (20 %).

• la situation est très différente pour l’énergie primaire: c’est l’uranium qui arrive de loin en tête avec 114,9 Mtep et 44 % du total de l’approvisionnement, devant le pétrole (78 Mtep et 30 % du total) et le gaz naturel (36,6 Mtep et 14 % du total). L’uranium à lui seul est la source de 75 % de l’électricité produite en France. La sécurité d’approvisionnement électrique du pays repose donc principalement, à l’encontre de l’ensemble des pays du monde, sur la sûreté de fonctionnement du parc nucléaire et la sécurité d’approvisionnement en uranium.

• l’approvisionnement en énergie primaire de la France repose à 92 % sur des ressources importées : l’uranium, le pétrole, le gaz, le charbon. La sécurisation de cet approvisionnement est donc un problème majeur. D’autre part, l’ensemble de ces importations représente une facture de 61 milliards à la France en 2011 (l’équivalent de 90 % du déficit commercial).


* Mtep = million de tep. Tep (tonne équivalent pétrole) : cette unité permet de comptabiliser toutes les ressources énergétiques en leur « équivalent pétrole ». Par exemple, selon sa qualité, il faudra de 1,5 à 2 tonnes de charbon pour obtenir autant d’énergie qu’avec une tonne de pétrole. L’équivalent pétrole d’une tonne de charbon varie donc de 0,5 à 0,66 tep.

Mines d'uranium au Niger

Mines d'uranium au Niger

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article