TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

La France sort du nucléaire sans le savoir !

La France sort du nucléaire sans le savoir !

La conseillère nationale du nouveau parti qui monte en Suisse, Vert' libéraux, assiste, amusée, au choix subi des Français de rester pieds et mains liés au nucléaire, tandis que la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral lui paraît bien plus judicieuse.

La France compte actuellement 58 réacteurs nucléaires, tous construits entre 1977 et 1999. Or, pour que le gouvernement français, qui veut maintenir 80% de son parc nucléaire, atteigne son but, il faudrait que les Français construisent un réacteur par année pendant les 40 prochaines années.

Or, un seul réacteur est en construction, celui de Flamanville. Il a 4 ans de retard et au lieu de coûter 3,3 milliards d'euros (4 milliards de francs), il va en coûter 8,5 (plus de 10 milliards de francs)!

Comme la France ne renouvelle pas son parc nucléaire assez vite, elle est en train de sortir du nucléaire mais visiblement, elle ne s'en rend pas encore compte. Alors que la France va subir la transition énergétique, la Suisse a fait un autre choix.

La Suisse ne subit pas

Nous avons décidé d'être acteur de cette transition. Nous avons choisi d'anticiper plutôt que d'attendre d'être au pied du mur, acculé à accepter la nature et le prix de ce que les autres voudront bien nous fournir. La stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral discutée actuellement par la commission de l'énergie du Conseil national est ambitieuse. Elle combine nouvelles productions énergétiques et économies d'énergie.

C’est seulement en combinant les actions que nous y arriverons. On peut regretter que le PLR et l'UDC avec quelques PDC essayent déjà de torpiller cette stratégie en enlevant les objectifs chiffrés dans l'introduction. Le débat nucléaire est terminé en Suisse et il s'agit maintenant de tirer à la même corde pour assurer un avenir énergétique propre, sûr et fiable à notre pays et nos enfants.

Le risque français

Oui, la transition énergétique aura un coût mais lorsque l'on voit ce que coûtent les nouveaux réacteurs nucléaires en France ou en Finlande, le prix sera bien moindre. De plus, ce ne sont que les coûts de construction auxquels il faudra ajouter les coûts de démantèlement et de gestion des déchets nucléaires et là, on n'est pas au bout de nos surprises.

La France prend un risque énorme avec sa stratégie du tout nucléaire. Le nucléaire est comme une religion en France. Que l'on soit de gauche ou de droite, on croit dans le nucléaire. Malgré le fait que la France n'a plus d'uranium sur ses terres, elle continue son emprise sur ses anciennes colonies pour obtenir le précieux minerai.

Les énergies renouvelables sont le seul chemin durable pour une sécurité énergétique et il s'agit aujourd'hui de ne pas rater ce virage contrairement à ce que la France est en train de le faire.

La France sort du nucléaire sans le savoir !

Verte et libérale, Isabelle Chevalley est aujourd’hui l’une des figures de proue romandes du parti. Conseillère nationale vaudoise, elle préside également Suisse Eole, l’Association suisse pour la promotion de l’énergie éolienne. Députée au Grand Conseil vaudois depuis 2008.

Cette femme aux convictions fortes est membre de nombreux comités associatifs et Fondation: StopOGM, Terre et Faune, Ecologie libérale,e-covoiturage, Ecoparc, Protection Suisse des Animaux, Sécurité énergétique. Outre ses nombreux liens avec le monde politique et associatif, Isabelle Chevalley est membre du Conseil d'administration de Crémo.

.

 

La France sort du nucléaire sans le savoir !
Engagement vert'libéral

Nous souhaitons faire une politique pour le bien commun et non pas pour défendre les intérêts de certains.

Nous voulons apporter des solutions orientées vers le futur plutôt que de conserver les solutions dépassées.

Nous voulons apporter une contribution constructive et non pas conduire des guerres de tranchées idéologiques.

Les Vert'libéraux font une politique pertinente et sans crispation, avec des buts orientés vers la durabilité.

Les libertés individuelles, notre place économique forte ainsi que le fonctionnement de notre société sont à encourager et à assurer. Nous vivons dans une démocratie directe qui offre nombre de possibilités de s'engager pour des solutions concernant notre avernir ainsi que celui de nos générations futures

Notre point central est le développement durable. Le développement durable a trois composantes: l'écologie, l'économie et le social. Dans chacune de ces trois branches, nous ne voulons pas de solution à court terme, mais des solutions durables.

En politique, c'est le meilleur argument qui doit gagner et non pas le plus gros porte-monnaie.

Nous nous engageons à tous les niveaux pour cela: en tant que parlementaires, dans le travail du parti, dans des groupes de travail, en tant que sympathisants ou en tant que membres. Nous vous remercions de tout soutien nous permettant d'avancer vers ces objectifs.

Conscient

Nous voyons la vie comme une valeur et toutes nos possibilités d'en profiter comme des privilèges. Un tel point de vue conduit à la conviction qu'il faut conserver ces valeurs pour les générations futures. C'est pourquoi nous nous engageons pour une société dans laquelle le concept de la durabilité est respecté et appliqué.

Vert' libéraux

Cette conscience nous lie et définit notre comportement. Nous voulons en tirer une responsabilité, indépendante des idéologies étroites, des religions, des âges et des blocs gauche et droite. Notre but est de représenter la pensée vert'libérale dans la société, et de gagner des majorités à l'aide d'arguments convaincants.

Politique

Verts de coeur, libéraux dans les actes, nous cherchons des moyens pour garder un équilibre entre les aspects environnementaux, sociaux et économiques. La volonté d'avancer modèle notre action politique. Nous faisons une politique pertinente et respectueuse. Non seulement envers la nature et les humains, mais également envers l’économie.

Naturellement ! Libéral

Au coeur du libéralisme se trouve la liberté. Notre responsabilité individuelle pourrait être suffisante pour régler la vie en société. La diversité des humains, de leurs intérêts et de leurs situation mène pourtant à des visions très différentes du juste équilibre. La politique est un des principaux moyens pour trouver cet équilibre.

C'est pourquoi nos thèmes de prédilection et notre engagement politique se trouvent là où il est particulièrement important de trouver un équilibre mesuré pour les humains, les animaux et l’environnement.

• Energie et climat

• Finances et économie

• Nature et agriculture

• Transports et aménagement du territoire

• Social et formation

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article