TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L'autoproduction locale d'énergies renouvelables

L'autoproduction locale d'énergies renouvelables

Les modes de production et de consommation de l’électricité vont connaitre une profonde mutation dans les années à venir.

Plusieurs signaux nous l’indiquent :

-Le prix de la production locale des énergies renouvelables (Eolien et solaire) devient inférieur au prix de l'énergie produite de manière centralisée grâce à la baisse continue des prix des technologies renouvelables.

-Le prix du KWh produit de manière centralisée augmente régulièrement chaque année, en raison des coûts induits substantiels dus à l’allongement de la durée des centrales nucléaires, à leur mise en sécurité et à l’enfouissement des déchets.

-Les appels d'offres, les quotas et les tarifs d'achat des énergies renouvelables (Eolien et solaire) qui sont en constante régression, ne suffisent plus à assurer seul le développement de ces filières.

La transition énergétique est une opportunité pour nos territoires. Elle doit être source d’innovation et de renforcement du lien social, autour des valeurs de progrès et de partage. Face à ce contexte, nous devons ensemble bâtir de nouveaux modèles économiques et démocratiques en évitant les pièges du passé.

Aujourd’hui, les 800 MW de solaire photovoltaïque annuels fixé comme un seuil par la ministre de l’écologie représentent un volume d’activités notoirement insuffisant pour la survie de la filière française. Les volumes additionnels, au-delà des tarifs en place et des systèmes d’appels d’offres, passent nécessairement par un développement de l’autoconsommation sur des créneaux complémentaires quand les conditions techniques et économiques sont réunies. Et elles le seront de plus en plus fréquemment à l’avenir. Et ce d’autant que l’engouement des consommateurs pour l’autoconsommation est avérée. A la question : « Dans les mêmes conditions économiques, si vous étiez équipé de panneaux photovoltaïques vous permettant de produire votre propre électricité, que préfèreriez-vous ? 72% des Français répondent :

« Consommer directement l’électricité produite et vendre l’excédent au réseau ... » (sondage Ifop pour Qualit’Enr de janvier 2014).

Disons tous ensemble « oui » aux initiatives permettant de :

1. Maximiser la part des énergies renouvelables dans nos consommations individuelles et collectives,

2. Produire l'énergie renouvelable à proximité des lieux de consommation en circuit court (maison, quartier, ville, agglo, département, région),

3. Renforcer la robustesse des territoires en amorçant la décentralisation du secteur de l'énergie (Système de régie régionale de l’énergie),

4. Réduire les consommations d'énergie en permettant l’appropriation des solutions d'efficacité et de sobriété énergétique par les usagers,

5. Fournir aux citoyens de l'énergie à un prix bas sans en faire payer les conséquences aux générations futures,

6. Décourager les pratiques non vertueuses en matière de production/consommation d'énergie,

7. Simplifier les démarches administratives de la production et de la consommation locale d’énergie,

8. Développer l’emploi local non délocalisable, afin que l’argent de nos dépenses en énergie «reste dans notre territoire».

Un nouvel avenir s’ouvre pour le secteur des énergies renouvelables !

L'autoconsommation, qu'est-ce que c'est ?

Pour y voir plus clair, Tecsol Campus diffuse sur la toile un véritable cours magistral consacré à l'autoconsommation solaire. Au tableau noir, Jean-Yves Quinette, docteur-ingénieur au BE Tecsol spécialisé dans le solaire depuis trente-cinq ans, expose les principes de base de cette autoconsommation tant plébiscitée par les consommateurs de plus en plus consomm'acteurs de leur avenir énergétique.

La démonstration très convaincante s'appuie sur une série de tableaux très didactiques et de graphes explicites. Sans oublier les tendances et les perspectives de ce changement de paradigme dans la façon de consommer sa propre énergie. Pour tout savoir sur l'autoconsommation en trente minutes !

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Transition Energétique

Au nom de quoi léguer pour des milliers d'années à des centaines de générations des produits toxiques qui n'auront servi au bien être que de deux ou trois générations ?
Voir le profil de Transition Energétique sur le portail Overblog

Commenter cet article